jeudi 25 mai 2017

7 - DPPOI : Jeudi 11 mai, Lenstiti kréol seselwa - Rencontre avec Madame Flora Ben-David


A  Lenstiti Kréol , nous sommes très attendus : par les élèves de deux écoles, leurs professeurs,et
par la Directrice Madame Flora Ben-David 


Des élèves des écoles d'Anse Royale et Pointe Larue, viennent nous accueillir ! 
C'est le moment des présentations
"Nous espérons rester en contact avec eux " Nicolas 
Nous prenons place dans la grande salle, décorée de feuilles de palmes tressées, et de ballons aux couleurs des drapeaux.


Madame Flora Ben-David nous a préparé un programme en lien avec notre voyage :

- une découverte de la Langue créole Seychelloise et le rôle de Lenstiti Kreol pour en développer l'étude

- les fonctions de la Poésie et l'importance de l'expression personnelle

- une carte mentale sur le thème  Voyage avec toutes les découvertes et changements qu'il amène

Mais au fait : qui est Madame Marie-Flora Ben-David? Elle est née, à Anse Royale, au sud de  Mahé, la principale île des Seychelles.  Spécialiste du créole, elle est chercheur en pédagogie, et participe à des colloques internationaux, formatrice, écrivain et poète, elle écrit dans ses trois langues nationales. 
Extrait de « Senteurs de la liberté »  
de Marie- Flora BEN DAVID née NOURRICE   

…Monsieur l’Océan mouvementé
Prête-moi une goutte de tes larmes
Pour décrasser les mains sales des pirates
Prête-moi aussi un de tes coraux blancs
Pour inscrire sur les coques
Des bateaux capturés
Les mots « tout vient à point à qui sait attendre »
Le mot « Liberté »
Libre pour respirer l’air de leur patrie


Mohamadalliaz prend la parole
Nous sommes invités à prendre la parole pour cet échange interactif

















Poème "Ce que tu es" de Antoine Abel,  poète Seychellois

Un mélange de sang
Accouplé d’une mêlée végétale…
Race ou peuple ou nation ?
Prends qui tu veux ;
Tourne-lui sa peau,
Et tu y verras
Un brouillamini
Un casier
Un cosmos
Les huttes
Les cases
Les toits coloniaux,
Le parler,
Le langage,
La langue, l’expression
La chaleur phonétique
Un univers unique et varié
Un métissage de sons et de couleurs
Un arc-en ciel dans un ciel.
Bourré de soleils,
Et les températures alternent charnellement, physiquement, psychiquement…
Une brassée
Une envergure, 
Une coudée, 
De négritude perdue et retrouvée
Une brassée,
Une envergure,
Une coudée
De négritude perdue et retrouvée
Au seuil du vingt-et unième siècle.

Sous le regard de Antoine Abel, le fondateur de la littérature seychelloise

"madame la directrice est une femme très positive qui nous fait bien comprendre le message qu'elle veut nous passer " Thomas

extrait du poème Ant later ek lesyel 
de Flora Ben-David
...Ant later ek lesyel

Lwen avek lizye me pre avek leker

Sak boul blan, inosan in fer letan

Pour separ mwan ant later aver lesyel

Letan pour man konpran 

Mister kreasyon ek limitasyon nosyon letan...





A la pause, une délicieuse collation nous attendait  sous la varangue, avec des jus de fruits bien frais, et des desserts locaux très bien présentés.


"On a de la chance d'avoir été  aussi bien accueillis!" Romuald

Ensuite nous avons visité l'ancienne cuisine, dans une petite case située au fond du parc.



Des journalistes sont venus nous interviewer, c'est Romann et Emilie qui ont pris la parole .

 Peut-être verrons-nous le reportage à la télé, ou l'article dans le journal des Seychelles ? 
Et puis, il a bien fallu se quitter et poursuivre notre voyage.

Dans le bus, Madame Magie Faure-Vidot et Madame Georgette Larue - elle aussi écrivain et poète - sont venues nous retrouver .
Les boissons fraiches préparées par madame Georgette Larue, avec des Fruits de Cythère de sa cour, ont été appréciés, car la chaleur des Seychelles était bien présente !


Madame Georgette Larue - écrivain et poète et son fils
Le fruit de Cythère ou Fri sitèr en créole

Et voici la magnifique plage d'Anse la Mouche, pour nous tous seuls !



Anse la Mouche 



Pique-nique dans un cadre de paradis 
On peut se prendre pour des Robinsons 



 

extrait du poème "Le cercle de la mer" 
de Pablo Neruda

Quand la vague a frappé sur la roche indocile

Qu’éclate la clarté en instaurant sa rose

Le cercle de la mer s’amasse en une grappe

Et pend en une seule goutte de sel bleu



Oh radieux magnolia délié dans l’écume,

Voyageur magnétique et fleuri dans la mort,

Dans l’éternel retour de l’être et du non-être :

Sel brisé, éblouissant mouvement marin.